Bart De Wever aux francophones: « N’ayez pas peur »

Dimanche 13 juin 2010

Alors que son parti vient de remporter haut la main les élections au Nord du pays, le président de la N-VA, Bart De Wever s’est exprimé sur le plateau de la RTBF et face à ses militants en « homme d’Etat »  et en rassembleur.

« Pour ceux qui le veulent rien n’est impossible« , a lancé Bart De Wever face à ses militants, au Claridge à Bruxelles, le QG de la N-VA ce dimanche. Son parti, né sur les ruines de la Volksunie, récolte sans doute près de 30% des voix flamandes, au moins 25 sièges à la Chambre. Un véritable séisme politique en Belgique.
Après avoir remercié les électeurs et les militants de leur confiance, la tête de liste au Sénat du parti séparatiste a rappelé les siens au sens des responsabilités. « Nous écrivons une page d’histoire aujourd’hui mais 70% des Flamands n’ont pas voté pour nous aujourd’hui« , rappelle-t-il humblement. Avant de poursuivre en insistant sur le fait qu’il « faudra construire des ponts » avec les autres forces politiques flamandes mais également avec les francophones, le patron de la N-VA insiste sur la nécessité de  »mener à bien les réformes qui s’imposent : réformer l’Etat, assainir les finances publiques. Je tends la main aux francophones. Personne n’a intérêt à ce que le pays reste bloqué« .

Les francophones sceptiques

Sur notre plateau, Bart De Wever a insisté : « N’ayez pas peur. Ayez confiance, aussi en vous. Depuis trois ans, ça ne va plus. Les flamands ont choisi le changement. » Réaction de Charles Picqué, installé à côté de Bart De Wever: « M. De Wever ne m’en voudra pas,mais quand il est apaisant, je suis encore plus vigilant. Il demeure qu’il y a un certain nombre de propos qu’il a tenus qui ne sont pas susceptibles d’apaiser et de rassurer les francophones. Monsieur De Wever fera ce qu’il veut demain matin, mais il est évident, et il doit le savoir, qu’il y a des choses qui ne sont pas négociables pour nous. (…) Il y a tout le problème de la sécurité sociale. Il y a évidemment le sort de Bruxelles. »

Invité à réagir, Bart De Wever a botté en touche : « On ne va pas commencer les négociations dans ce studio. J’ai donné ma vision sur Bruxelles. Je pense avoir le droit de donner ma vision. (…) Maintenant, il est temps de faire un nouveau consensus. Nous avons besoin d’un accord, d’un accord exceptionnel. Les défis sont énormes pour notre pays. »

Côté flamand, après avoir reconnu la « journée de défaite » du CD&V, le Premier ministre sortant, Yves Leterme, a concédé qu’il était selon lui, « impossible de gouverner de façon stable sans la N-VA » qui recueille « vraisemblablement 30 sièges« . La présidente du CD&V, Marianne Thyssen a, elle, reconnu « sportivement » le revers subi par son parti. « Nous attendons de voir quelles initiatives seront prises par les gens qui ont gagné« , a-t-elle déclaré lors de son discours au siège du parti.

Julien Vlassenbroek et HM

39 commentaires sur “Bart De Wever aux francophones: « N’ayez pas peur »”

  1. ch.Danon dit :

    Le Roi des Belges aurait dit ceci:

    IK WOU GRAAG EEN BELGIE,….ONGEVEER,…AF EN TOE

    HET KOMST IN HET TOEKOMST;;;HET BELGIEST;;;;

    ICH LIEBE;;;;

  2. mélusine dit :

    N’ayez pas peur, ayez confiance en vous. Cela s’appelle une projection. Les flamands ont un vrai problème. Ils ne croient pas en eux. Cela se soigne.

    • Bonney dit :

      Oui il y a une peur chez les Flamands a cause du fait que notre identité « moderne » n’a que 42 ans finalement. Nos peres se sont battus pour avoir des cours en néerlandais et on a BXL qui a perdu son identité billingue aux francophone… Derriere le fait qu’on est fiere on est aussi incertain (sans se sentir inferieure) Vous le comprenez qu’on cherche des figures fortes qui savent aussi nous soutenir et nous rassure dans notre developement. Et je peux comprendre que cette attitude pourrait sembler arrogant. Pourquoi vous ne voyez pas ca. J’ai 4 enfants, quands ils ont peur de quelque chose et ils réagissent de facon disont »explosive » je veut savoir pourquoi ils ont peur et j’essaye d’expliquer et de parler…Mais un des points bloquant c’est que je dois parler un peu dans leur langue aussi pour mieux le comprendre

  3. Le NVA n’est pas séparatiste, il suffit de lire son programme. Ce qu’ils disent c’est que l’Union Européenne se substitue de plus en plus aux états et que cela continuera et que le principe de la subsidiarité mènera tout naturellement à terme à une Europe des régions.
    La NVA suggère que les régions reçoivent les moyens financiers à gérer leur compétences. Pour que ce soit de façons responsable que ce soit avec leurs propres impots. Pour cela ils proposent que ce soient les régions qui récoltent l’impôt.
    Ils ne proposent pas de scission de ‘LA’ sécu mais la régionalisation des budgets soins de santé et de la politique de la famille.

  4. raphael dit :

    si les francophones avaient copiés les néerlandophones la belgique se porterait mieux

    ces derniers apprennent les deux langues nationales des les primaires et depuis tres longtemps pourquoi les francophones n’en ferait pas autant vouloir le rattachement a la france n’est pas une solution sauf pour les laches nous sommes en 2010 mais toujours avec de vieilles mentalite

    a ma naissance mon pere a fait Oostende -Mons sur le simple faite que son fils ne serait pas flamand…….

    j’en suis triste pour lui ……..je suis belge et fier de l’etre mais certainement pas d’etre francophone

  5. Th.Gilet dit :

    Vous allez voir qu’il ne faudra pas longtemps pour entendre le ps clamer qu’ils sont des gens responsables ( alors qu’ils ont mis la Wallonie en faillite et que c’est le parti de magouilles et compagnie) pour se déculotter une fois de plus face aux flamands en échange de postes ministériels convoités et ce au nom de la pérennité de la Belgique que, selon eux, leur sens des responsabilités (légendaire) sauvera.
    Au secour !!!

    • norwest dit :

      Se déculotter, c’est déjà fait ! Avec Di Ruppo, ce sera plutôt les derniers outrages !

  6. Aim Thiel dit :

    je suis sidéréeJe suis vraiment outrée par les geands titres de la presse internationale Bart De Wever,LE séparatiste par excellence et le peuple flamand tout autant que lui!Ca ne vous vient pas à l’idée que ce peuple,qui n’est que 10%tout au plus,séparatiste,n’a pas du tout joué cette carte-là mais a voulu exprimer son ras de bol des Madame Non et autres Menguin avec qui toute négociation s’est avéré impossible!.Vu son score de 30%,il y a donc 20% belgistices,qui veulent à tout prix la vurvie de la Begique pour de longues années encore,qui ont quand même voté pour lui.Pour quelle raison alors? Ccomme il a dit lui-même,qu’il ya donc 70% de flamants qui n’ont pas voté pour lui,il a donné une belle leçon d’humulité à tous les politiciens du pays.Et d’ajouter si offrir le poste de premier ministre à Elio DiRuppo,n’aiderait qu’un tant soit peu les négociations,pour que flamnts et wallons progressent ensemble,il le ferait avec le sourire!Je ne vois AUCUN gagnant des élections du monde entier,avec le score monstre qu’il a obtenu,mettre ce pas de côté,rien que por sortir notre pays de l’impasse qui dure depuis des années…Un peu d’objectivité des partis et surtout de la presse francophone,pourrait peut-être aider un peui les negociations,mais est-ce vraiment cela qu’ils veulent?Toutes ces semaines,j’ai suivi les débats à la télévision aussi bien sur la VRT que sur La Une(je suis une flamande parfaitement bilingue)et

  7. Dominique à Ngaoundere dit :

    J’essaye d’expliquer à mes collègues Camerounais ce qui se passe « chez nous »; pas facile.
    Nos chers politiciens (et vous donnez à cher le sens que vous voulez) comprendront-ils un jour que dans une négociation lorsqu’il y a un gagnant il y a un perdant. De ce dernier il faut un jour attendre une revanche et alors tout peut arriver. N’est-il pas plus simple de mettre un peu d’eau dans le vin de sorte qu’il reste buvable par tous plutôt que d’exiger qu’il reste pur pour l’un et bien coupé pour l’autre.
    Les Camerounais ont un dicton qui dit: « Une main seule n’attache pas le paquet » et ici il y a +/- 280 ethnies. A méditer.
    Allez, bonne journée à vous dans notre beau pays.

    • norwest dit :

      280 ethnies à régir, c’est bien plus facile que deux puisqu’il n’y en aura jamais une majoritaire !

  8. André GHISLAIN dit :

    Et si les Wallons envisageaient ce séparatisme positivement en arrêtant de se dévaloriser, en prenant confiance de leurs propres forces? Ce serait l’occasion pour la Belgique d’initier la future Europe fédérale des Régions telle qu’elle devrait apparaître dans un moyen avenir! Dans cette optique la notion de pays (et de Belgique) perd de son importance. Et puis, n’oublions pas que ce séparatisme, ce sont les socialistes wallons, avec M. Collard, qui l’ont initié juste après 1945!

    • Bonney dit :

      Une analyse qui viendrait de la N-Va on dirait. C’est un point de vue nationaliste mais non-seperatiste. Merci pour votre gout de dialogue, j’aime bien votre discours realiste.

    • norwest dit :

      OK ! Mais avec trois régions européennes, dont une de Bruxelles avec trois langues. Pardon, quatre, j’allais oublier le volapuk !

  9. nicnol dit :

    C’est très triste d’avoir à le constater : le Salut de la Wallonie (libérée des chaînes belgo-flamande) peur passer par … Bart De Wever … ! SÛREMENT PAS par le PS belgicain qui, plus que jamais, va prêter le flanc aux ruades flamando-flamingantes pour … « sauver la Belgique » ! C’est quand la Wallonie aura été vidée de sa substance, quand elle aura touché le fond de l’abjection (moins par la « grâce » d’ENNEMIS comme Bart DE Wever que des « mains de ses propres « représentants ») que la NECESSITE obligera ses masses indécrotablement belgicaines et en retard de deux, voire de trois guerres sur la Flandre a ENFIN VOIR CLAIR !

  10. Pierre ANSELME dit :

    TIMEO DANAOS ET DONA FERENTES

    • thn@rtbf.be dit :

      Pour que cela clair aux yeux de tous: cette citation de l’Enéïde de Virgile fait réference à la mise en garde de Laocoon lorsque les Troyens s’apprêtent à accepter en offrande le cheval construit par les Grecs: « Je crains les Grecs, surtout lorsqu’ils sont porteurs de cadeaux« . Il ne se trouva que Cassandre pour appuyer cette mise en garde.

      • norwest dit :

        Si je me souviens bien, en version originale cela se disait « timeo danaos, donna ferentes « En traduction flamande : buiten, franse ratten !

    • Bonney dit :

      Moi je suis optimiste avec la PS et la N-VA. Di Rupo et BDW ont parlé comme hommes d’Etat. Je comprends votre mefiance parce que la perception de BDW dans la presse francophone n’a jamais été trop objective. Mais hier soir BDW a déchirer le président du Vl Belang sur son offre de rassembler les forcer pour la schisme du pays.
      Oui il est nationaliste et republicain, mais pas de facon seperatiste revolutionaire du Vlaams belang. En Flandre la N-VA gouverne avec SP-A et CD&V et en 2011 ils auront le budget en equilibre. Au niveau economie ils ont une vue libéral ou ils veulent moins de charges et taxes. Selon le point de vue de la N-VA la raison qu’on est le pays le plus taxée dans l’OESO est a couse de nos structures Belges…un argumentation que les Flamands ont suivi…mais ils ne sont pas séparatiste..sauf quand la CDH bloquera de nouveau la réforme…Les Flamands sont bien concient que le Marshal plan du PS marche bien et que dans 10-15 annees la Walllonie pourrait etre une regiion plus riche que la Flandre car ils sont mieux préparer pour la nouvelle économie comme la Flandre l’Etait il y a 60 ans…Et pour BXL ils doivent peut-etre inventer quelque chose 100% nouveau et ne pas se déplier sur des formes d’etats du 19e siecle…C’est ca notre force des petites Belges: la créativité de faire marcher des extremes

    • norwest dit :

      D’accord, mais cela fait 50 ans que j’ai terminé mes études secondaires. Mais pour la version flamande, je crois être resté fidèle, non ?