La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Nocturnal Animals, Dalida et La mécanique de l'ombre

La mécanique de l'ombre
3 images
La mécanique de l'ombre - © DR

L’année 2017 démarre particulièrement bien avec "Nocturnal animals", le très attendu nouveau bijou signé Tom Ford. Le styliste-réalisateur nous avait déjà subjugué avec son sublime "A Single Man" en 2010. Il revient avec un thriller brillant : deux histoires glaçantes et mystérieuses qui s’entrelacent et dans lesquelles baignent Amy Adams, et Jake Gyllenhaal.

Et le voilà donc mon premier choc cinématographique de l’année : "Nocturnal animals", ce film m’a complètement terrassée, je vous promets qu’on sort de la projection totalement remué pour autant qu’on soit touché par ce genre de grâce mélancolique et vénéneuse au cinéma, bien sûr !

Pas de doute : Tom Ford est un grand cinéaste. Casting parfait, esthétique éblouissante, intensité des sentiments au service d’une brûlante histoire d’amour et de vengeance. Ce n’est pas forcément hyper grand public mais c’est brillant !

Dalida

On va maintenant plonger dans l’effervescence d’une vie faite de glam, de strass, de flashes de paparazzi, de chagrins aussi….la vie d’une véritable icône de la culture populaire au cinéma: Dalida.

Alors, je ne dirai pas que "Dalida" est un mauvais film mais j’ai l’impression qu’on passe à côté du sujet. L’actrice a beau être sublime et extrêmement charismatique, la personnalité de la chanteuse nous reste hermétique. On assiste à une succession d’histoires d’amour et de déceptions mais rien sur son rapport avec son public, rien sur les raisons de ce succès hors-norme. Malgré les seconds rôles excellents, malgré la très belle reconstitution d’époque et les looks à tomber, le film est désincarné, pas assez d’émotion… Et les play-back ! Au secours !

La mécanique de l'ombre

Terminons sur une note positive, puisque cette semaine au cinéma on retrouve aussi François Cluzet dans "La mécanique de l’ombre". Un thriller parfaitement maîtrisé pour un jeune réalisateur dont c’est le premier film.

Cluzet y incarne un comptable au chômage après un burn-out. Il se retrouve embarqué dans un piège inextricable, suite à une étrange proposition de boulot. "La mécanique de l’ombre", voilà un thriller politique qui nous fait découvrir les arcanes des services secrets d’aujourd’hui, et ce n’est pas joli joli… Un premier film épatant et prometteur digne des polars d’espionnages anglo-saxons !

Retrouvez le podcast de Plein Ecran sur Classic 21


Le cinéma en images

Souvenir
Souvenir
3min 53s
La Deux

Souvenir

Tellement ciné (17/01/2017)

Live by Night
Live by Night
3min 53s
La Deux

Live by Night

Tellement ciné (17/01/2017)