Les Creative Commons profitent à tous

Les CC guidant le peuple.
2 images
Les CC guidant le peuple. - © Wikicommons

Les Creative Commons sont des licences de protection des œuvres en ligne, une protection qui est bénéfique tant à l’auteur qu’à l’utilisateur. Les CC ont été imaginés dans le pur esprit utilitariste du web.

Avec Internet, la question des droits se pose souvent, notamment en matière de propriété intellectuelle sur une photo ou une illustration par exemple. Dans le même esprit que les logiciels libres, les Creative Commons encadrent l’utilisation d’œuvres sous conditions pour la satisfaction de l’auteur et de l’utilisateur.

Afin de simplifier les droits très restrictifs qui existaient jusqu’alors, les Creative Commons ont vu le jour, donnant la possibilité de nuancer les usages d’une œuvre. Ainsi, différents degrés existent permettant de connaître les intentions de l’auteur, et décider en aval pour gagner du temps : est-ce qu’il offre sa création, est-ce qu’il veut être cité, est-ce qu’il tolère un usage commercial, les trois, aucun des trois… ?

 

Six combinaisons des degrés existent, donnant plus de possibilités à l’auteur et apportant finalement une version moins manichéenne que celle du copyright américain. Même si les Creative Commons ont été lancés dans le but d’encadrer les œuvres en ligne, n’importe quel matériel peut être sous licence CC.

L'enfant d'Internet

Le regretté Aaron Swartz est un des instigateurs de la licence. Ce jeune génie a toujours milité pour la liberté du web, de la liberté d’expression (il a été le troisième larron de Reddit), le libre accès à la culture (il a créé Archive.org) et à l’information. C’est d’ailleurs ce qui l’a conduit au tribunal. Le destin hors du commun du jeune américain est à découvrir dans le très bon documentaire The Internet’s Own Boy. Pour comprendre l’esprit de liberté online qui l’habitait, celui du CC, mettant l'Amérique face à ses paradoxes.