Au cours des prochains mois, les téléspectateurs auront la possibilité de connaître le cru 2012/2013 de la télévision américaine. Quarante nouveautés tenteront de faire oublier une précédente saison qui a peu enthousiasmé les foules, à l'exception de Homeland.

Pour cela, les chaînes tentent d'insuffler un nouvel air sur le petit écran. Fini les enseignes de police, alors que les blouses blanches sont toujours en vogue. La famille sera plus que jamais au centre des histoires, tandis que les voyages dans le temps passent aux oubliettes.

Posséder une adresse dans son titre

Pour décrocher leur sésame pour la rentrée 2012, les séries ont dû faire preuve d'originalité pour se démarquer du lot. Celles qui présentent une adresse ou le nom d'une ville semblent avoir réussi leur pari.

C'est le cas notamment de 666 Park Avenue, drama teinté de fantastique qu'ABC lancera le 30 septembre. Cette adresse représente celle d'un chic immeuble new-yorkais, où les résidents ont signé un pacte avec le diable. ABC recycle en prime ses anciennes stars Terry O'Quinn de Lost et Vanessa Williams de Desperate Housewives.

Sûrement l'adresse la plus connue en Amérique, 1600 Penn est une comédie logiquement centrée sur le président des États-Unis, incarné par l'acteur Bill Pullman, et sa famille dysfonctionnelle. La série se montrera début 2013 sur NBC

A défaut d'une adresse, certaines séries portent le nom de la ville qui sert de décor à la série. Attendu le 10 octobre sur ABC, Nashville illustrera cette tendance. Avec la musique country en fond sonore, ce drama s'intéressera à la confrontation entre une jeune chanteuse prometteuse et une star quadragénaire déclinante. Hayden Panettiere, la pom pom girl indestructible de Heroes, fait face à Connie Britton, qui s'est distinguée cette année dans l'effroyable American Horror Story de Ryan Murphy.

Vegas répondra aussi à ce critère dès le 25 septembre sur CBS. Las Vegas deviendra le terrain de jeu de Ralph Lamb, ancien cowboy devenu shérif de cette ville qui sombre dans la débauche du jeu dans les années 50/60. Inspiré d'une histoire vraie, la série bénéficiera de la participation de Dennis Quaid et Michael Chiklis (The Shield) devant la caméra.

Etre médecin... voire vétérinaire

Les séries médicales pulluleront à la télévision américaine cette année, au contraire des séries policières, en perte d'aura.

Parmi celles à retenir, The Mob Doctor (17 septembre sur la Fox) mettra en scène une chirurgienne en cardiologie qui ne parvient pas à s'acquitter d'une dette contractée vis à vis de la mafia de Chicago. Emily Owens (16 octobre sur CW) s'attachera à une chirurgienne débutante, peu populaire à l'hôpital. Un rôle revenu à Mamie Gummer, actrice vue récemment dans The Good Wife et The Big C. Do no Harm (en 2013 sur NBC) mêlera la médecine au mythe Dr Jekyll et M. Hyde, en suivant le combat quotidien d'un médecin contre son dangereux alter ego.

Cette saison, le genre médical s'ouvre même au vétérinaire dans Animal Practice, comédie de NBC. Justin Kirk (Weeds) campe un vétérinaire aux accents de Dr House : très attachés à ses animaux, le Dr Coleman rencontre en revanche toutes les difficultés à bien s'entendre avec les humains.

Présenter un problème familial ou de voisinage

La famille a toujours été le moteur de plusieurs succès cathodiques aux États-Unis, et Modern Family ne fait que confirmer cette tendance.

Ryan Murphy (Glee, American Horror Story) s'attaquera avec légèreté à un sujet sociétal pourtant sérieux : l'homoparentalité. Visible dès le 11 septembre sur NBC, sa comédie The New Normal se penchera sur un couple homosexuel qui a recours à une mère de substitution pour avoir un enfant.

Melissa Rosenberg, scénariste connue pour avoir retranscrit la saga Twilight au cinéma, a mis sa renommée au service de la chaîne ABC, pour Red Widow (en 2013 sur ABC). La scénariste s'est servi du drama néerlandais Penoza pour mettre en scène la femme d'un parrain qui reprendra les affaires criminelles de son défunt mari, assassiné par son rival.

Sur NBC, Matthew Perry, ancienne star de Friends, devra surmonter une tragédie familiale dans la comédie Go On. L'ancien interprète de Chandler Bing incarnera présentateur sportif, insolent mais charmant, qui trouvera du réconfort auprès d'un groupe de soutien.

Parfois, les nouveaux héros se confronteront non pas à leur famille, mais à leurs voisins. Dans The Neighbors (3 octobre sur ABC), une famille emménagera dans un quartier du New Jersey, où les voisins viennent littéralement d'une autre planète.

Avoir à faire à un fou ou à une situation extrêmement périlleuse

Les sociopathes deviendront monnaie courante à la télévision américaine. Dans The Following (2013 sur la Fox), Kevin Bacon, ancien agent du FBI, sera contraint de sortir d'une retraite bien méritée pour partir à la recherche d'un tueur en série devenu un gourou influent.

Connu pour ses frasques littéraires et au grand écran, Hannibal envahira le tube cathodique en 2013 sur NBC. La série racontera comment Will Graham, agent du FBI, décide de faire appel au psychiatre Hannibal Lecter pour une enquête, sans connaître ses activités extraprofessionnelles. Hugh Dancy campera l'homme de loi lui aussi tourmenté, tandis qu'Hannibal prendra les traits de l'acteur danois Mads Mikkelsen.

Même la chaîne dédiée au jeune public, CW, ne dérogera pas à la règle avec Cult. Pilotée par Josh Schwartz et Stephanie Savage, créateurs de Gossip Girl, la nouveauté s'intéressera à des disparitions mystérieuses et des tentatives de meurtre, perpétrées sur le tournage d'une série télévisée

Dans Zero Hour, Anthony Edwards, connu pour avoir incarné le docteur Mark Greene dans la série Urgences, devra déjouer un complot mondial suite au kidnapping de sa femme. L'histoire de cet éditeur de magazines a été imaginée par Paul Scheuring, connu des téléspectateurs pour avoir mis sur pied Prison Break.

J.J Abrams fera encore des siennes dans la série catastrophe. Cette fois-ci, il proposera à NBC Revolution (17 septembre), la pénible lutte d'un groupe de survivants, dans un monde où toute forme d'énergie a mystérieusement disparu de la surface de la Terre. Depuis quinze ans, ils vivent dans l'obscurité, sans pouvoir se servir d'un téléphone, d'un ordinateur, d'un avion ou d'une voiture.

Remettre au goût du jour des histoires bien connues

Enfin, il s'est trouvé quelques chaînes pour préférer tabler sur la renommée internationale de héros et de les transporter dans un décor contemporain. C'est le défi que devra notamment relever CBS avec Elementary (27 septembre).  Jonny Lee Miller prêtera ses traits à Sherlock Holmes, ex-toxicomane dans cette relecture moderne. Accompagné par Lucy Liu en Dr Watson, chirurgienne qui a perdu son droit d'exercer après la mort d'un patient, le héros de d'Arthur Conan Doyle épaulera la police new-yorkaise.

Autre histoire bien connue des téléspectateurs, La Belle et la bête connaîtra un nouveau traitement télévisé sous le nom Beauty and the Beast (le 11 octobre sur CW). Ce conte de fée contemporain se centrera sur Catherine, une inspectrice de la police new-yorkaise, traumatisée pour avoir assisté au meurtre de sa mère neuf ans plus tôt. L'héroïne se mettra à la recherche du coupable, enlevé par un certain Vincent, qui s'est depuis transformé en Bête, suite à une expérience militaire qui a mal tourné. Kristin Kreuk (Smallville) et Jay Ryan (Terra Nova) s'y donneront la réplique.

Toujours sur CW, mais autre technique : faire rajeunir une ancienne héroïne cathodique. Attendu en 2013, The Carrie Darries permettra de retrouver Carrie Bradshaw, rendue célèbre par les livres, la série et les films Sex and The City. Encore loin de sa vie de paillettes new-yorkaise, l'héroïne réapparaîtra adolescente, au cours de sa dernière année de lycée, passée dans les années 80 dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre. L'actrice AnnaSophia Robb aura la lourde tâche de succéder à Sarah Jessica Parker.

 

AFP Relax News

À lire aussi