Aller directement au contenu principal

Springsteen : quelques mots pour les auditrices(teurs) de Classic 21…

13 juillet 2013, 23:59 | Eric Laforge
Auditrices, auditeurs ! Commencer un article ainsi, ça fait un peu solennel. Comme si j’allais vous annoncer que j’abdiquais ! Quoique, il y a un peu de ça, mais vous comprendrez à la fin. Trèfles de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne, j’ai deux mots à vous dire. Oui, à vous !
bus springsteen  - eric laforge ©

bus springsteen - eric laforge ©

Pour vous remercier de m’avoir suivi dans cette folle aventure avec Bruce pendant plus d’un mois et demi sur Classic 21. Je suis un peu dingue, mais je me rends compte que mes chefs et mon patron sont encore plus cinglés que moi de m’avoir laissé faire. Ce sont donc eux les seuls responsables de tout ce qui s’est passé, de ces chiffres que vous lirez dans le paragraphe suivant, de cette joie et cette bonne humeur qui nous ont unis grâce au concours et à la chronique diffusée tout au long du mois de juin.

Des chiffres disais-je ? Des milliers de messages, de ‘like’, de mails et très exactement 237 465 personnes qui ont vu mes différents post concernant le Boss sur ma page Face Book. Ces chiffres peuvent être certainement multipliés par 10 si on prend en compte les statistiques de la page Classic 21 sur laquelle il y a de plus en plus de fans. Merci à vous.

Le but n’était pas de battre des records, mais de créer un bel événement autour d’un artiste, d’un show man à nul autre pareil. Peut-être l’avez-vous deviné depuis tout ce temps ? Je suis particulièrement attaché à ce mec. Je revendique sans aucune prétention mais avec une certitude absolue être le deuxième plus grand fan au monde de Bruce, après Antoine de Causnes.

Entre 5 heures du matin, heure à laquelle je suis rentré et midi, après donc être intervenu dans Les Classiques de Marc Ysaye, j’ai reçu plus de 200 messages/mails me disant plus ou moins ce que vous allez lire maintenant et qui est un extrait de l’un d’entre eux : " Ton admiration pour le Boss me semblait too much, presque déplacée. Mais grâce (ou à cause) de toi je suis allé le voir hier et j’ai compris que cet homme était au dessus même de ce que je pouvais imaginer en t’écoutant, au dessus de mes idoles à moi. "

Dimanche, en après midi, je devais ramener mon fils chez sa maman. Au retour dans ma voiture (2h30 de route), j’avais ouvert les vitres, cheveux au vent (que personne ne rit !!!) et la zique à fond. J’écoutais tout connement un best of de Springsteen et je chialais, seul, comme un môme. Un besoin de laisser sortir cette putain d’émotion qui m’a prise aux tripes samedi avec ce concert inimaginable.

Je l’avais vu déjà une trentaine de fois le Boss et là, un soir de juillet, dans une plaine paumée du Brabant Flamand, j’ai assisté au concert quasi parfait. C’était le meilleur concert de toute ma vie (Je dois dépasser les 1500 concerts maintenant).

Après ça, je vous avoue que j’ai eu envie d’arrêter de voir d’autres concerts, pour ne pas être déçu par des artistes que j’aime. Je me suis promis de renoncer. Pour éviter d’être tenté, j’ai dressé des cloisons autour de chez moi.

Mais, mais c’est une promesse d’ivrogne… (J’en suis à 3 Canada Dry par semaine, hips ! ), donc je vais continuer. Donc samedi je ferai le mur pour sortir de chez moi et aller voir… The Wall !

Mais bordel de merde, je suis fier de bosser pour vous les amis !

Voir