Aller directement au contenu principal

Johnny Hallyday - Les Années 70

10 décembre 2009, 12:35
En 1971, Johnny Hallyday publie l'album Flagrant délit, produit par Chris Kimsey (Rolling Stones). "Oh ! Ma jolie Sarah", "Fils de personne" et "Il faut boire à la source" sont des hits que Johnny crée sur scène, au Palais des Sports, accompagné par Nanette Workman, Madeline Bell et Doris Troy, les choristes de Joe Cocker, Paul Mac-Cartney et les Stones.
johnny hallyday 70  - Tous droits réservés ©

johnny hallyday 70 - Tous droits réservés ©

Le très bel album Country, folk, rock sort en 1972 avec "Hello US-USA", chanson qu'on entend aussi dans le documentaire que le cinéaste François Reichenbach lui consacre : J'ai tout donné.
L'album Insolitudes, en 1973, est marqué par le classique "Toute la musique que j'aime" (à la guitare : Peter Frampton), un blues que Johnny inclut dans tous ses spectacles.


En 1974, il entreprend une nouvelle tournée en Amérique du Sud et publie l'album Rock'n'slow avec le hit "Rock'n'roll Man" dédié à Elvis Presley. Il sillonne l'Amérique du Nord, première d'une longue série de raids américains effectués notamment en Harley Davidson.

Sortie de l'album Rock à Memphis en 1975. Johnny, accompagné par les Jordanaires et les musiciens de Gene Vincent, d'Eddie Cochran, des Everly Brothers..., rend une nouvelle fois hommage aux classiques du rock avec, entre autres, "Dégage" ("Slowdown") et "La fille de l'été dernier" ("Summertime Blues").

En 1976, il célèbre (un peu à l'avance) ses vingt ans de carrière avec le spectacle Johnny Hallyday Story au Palais des Sports et reprend ses plus grands succès.
Il s'installe provisoirement à Beverly Hills pendant qu'en France "Joue pas de rock'n'roll pour moi" et "Gabrielle" sont les tubes de l'été.

1978 voit l'enregistrement de l'album Hollywood à Los Angeles, produit par Bob Margouleff (Stevie Wonder) avec le hit "Le bon temps du rock and roll".

1979 est un très grand cru Hallyday avec le spectacle "L'ange aux yeux de laser" qui fait appel aux technologies de scène les plus révolutionnaires. Il crée notamment le fameux classique "Ma gueule".

En 1980, il reçoit 4 disques de platine (400 000 exemplaires vendus). C'est la première fois qu'une star française en reçoit autant sur une si courte période (4 ans).

  • Johnny Hallyday - Oh Ma Jolie Sarah

  • Johnny Hallyday - Toute La Musique Que J'Aime

  • Johnny Hallyday - Gabrielle

Voir